AVC : quelles sont les causes et comment y remédier ?

L’accident vasculaire cérébral ou AVC est la première cause de mortalité chez les femmes. Chaque année, il est responsable de plus de 18 300 décès chez elles pour environ 12 000 chez les hommes. Si la mortalité occasionnée par cet accident a tendance à baisser chez les plus de 55 ans, elle augmente de manière inquiétante chez les 35 à 45 ans. Découvrez les causes ainsi que les solutions préventives de cette maladie à travers cet article.

Comment se manifeste l’AVC ?

Lorsqu’une personne est atteinte d’AVC, son visage se déforme, on remarque des membres paralysés et un trouble du langage. Ce sont les signes les plus connus. Il semblerait que les femmes seraient plus enclines à avoir des difficultés pour s’exprimer ou à être conscientes de l’environnement. Pourtant, ces dames tendent parfois à sous-estimer certains symptômes comme les douleurs au ventre, les vomissements, les céphalées intenses, les troubles visuels ou encore les étourdissements. Toutefois, des douleurs brutales et inhabituelles doivent alerter. Face à un de ces symptômes, consultez le plus tôt possible.

AVC : quelles sont les causes les plus probables ?

Les principaux facteurs de risque de l’attaque cérébrale sont l’âge, le tabac, l’hypertension artérielle et le diabète. Or, l’influence des deux derniers facteurs est plus importante chez les femmes que chez les hommes. Il existe même des facteurs de risque qui leur sont spécifiques. Par exemple, une hypertension pendant la grossesse peut favoriser les AVC, même plusieurs années après. La fibrillation auriculaire, si elle touche une femme, double aussi ses risques. En France, on enregistre un AVC toutes les 4 minutes, d’où l’importance de connaître les signes avant-coureurs et savoir réagir. À noter qu’un AVC prive le cerveau d’oxygène pendant de longues minutes et peut entrainer un arrêt du cœur, ce qui en fait une maladie très dangereuse.

Le meilleur des remèdes : la marche

Que vous soyez atteint de la maladie, ou que vous présentez des risques, pensez à adopter la marche dans votre routine sportive. C’est le remède le plus efficace contre l’AVC. De plus, il est gratuit, sans risque de surdosage ni d’effet indésirable. La marche soigne et prévient également des maladies comme le cancer, le diabète, la dépression, l’arthrose et les maladies cardiovasculaires. Elle aurait aussi un effet protecteur sur le cerveau. Pratiquer la marche pendant seulement 4 heures par semaine vous permettrait de diminuer les risques d’Attaque Vasculaire Cérébral. Pour minimiser les risques, vous pouvez l’additionner d’exercices plus intenses comme la course à pied ou la marche rapide.

À propos de l'auteur, Dani

Les anges est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :