Jusqu’à l’heure où l’on parle, personne ne peut encore échapper au phénomène de vieillissement naturel et ce malgré les nombreuses recherches entreprises dans ce sens. Une publication tirée de la revue Nature Cell Biology avance l’hypothèse que ce phénomène aurait pour origine le raccourcissement des télomères après chaque prolifération des cellules.

Les propos soutenus par le docteur Roberto Bianchi expliquent que ce phénomène en question n’est autre que le résultat de plusieurs « micro-vieillissement ». Ces derniers qui, pourtant, peuvent très bien être éviter par le biais de techniques « naturelles » capables de retarder le processus en question. Ce dernier nous invite à travers son vidéo à découvrir les secrets de la santé ainsi que de la longévité de par des conseils applicables au quotidien. Comment rester en pleine santé et pourquoi pas vivre jusqu’à cent ans ?

Les sept techniques d’épuration du corps

Il y aborde en effet les sept techniques d’épuration du corps entre autres des différents organes qui la constituent et y prodigue également des astuces sur l’alimentation, l’intérêt de s’adonner aux exercices physiques mais plus intéressant encore la médecine naturelle ! Le tout pour parvenir à contourner le processus de vieillissement.

Suivez donc ici les grandes lignes de son livre « Vivre jusqu’à 100 ans en bonne santé : Vie saine et remèdes naturels pour une jeunesse éternelle » dans le cadre d’une entrevue du Docteur Roberto Bianchi, exerçant depuis une trentaine d’années en tant que chirurgien et naturopathe au micro de Beatrice Piva.

B. Piva : Docteur Bianchi, comment définissiez-vous le mot « vieillissement » et « rajeunir » ?
R. Bianchi : cela fait des années que je soutienne l’idée que le phénomène de vieillissement n’est autre que le résultat de plusieurs « micro-vieillissements ». Et il est tout à fait possible de contourner ce phénomène puisqu’en effet, l’usure de notre corps est justement le fruit de notre mode de vie entre autres le stress qu’on l’impose ou bien d’autres émotions négatives (colère, frustration, tristesse, etc.), une nourriture loin d’être saine voire aussi l’absence d’activités physiques. Comment le corps ne vieillira-t-il pas en essuyant chaque jour les répercussions d’une telle habitude de vie. Mais il n’est pas trop tard, le corps humain possède une puissante capacité de renouvellement, plus précisément de régénération.

Quant à rajeunir, je dirais plutôt c’est se « régénérer » après s’être recharger ses batteries. Imaginez-vous au retour des vacances par exemple ! Pour arriver à un état de « jeunesse éternelle », il faut tenir compte de bien des paramètres. Ne pas uniquement s’attarder sur l’aspect extérieur mais considérer également les paramètres biologiques. J’entends par cela ne pas toujours tourner sur votre visage, votre posture mais aussi sur votre glycémie, votre créatinine, votre cholestérol ou encore votre pression artérielle. L’essentiel est de pouvoir les garder dans la fourchette normale, comme à l’époque de l’enfance. C’est en quelque sorte, la « jeunesse biologique ».

La médecine ayurvédique, elle-même, nous invite à s’identifier à notre esprit (qui ne vieillit pas) plutôt qu’à notre corps (qui s’use avec le temps). Je conseille donc de se focaliser surtout à cette « partie pure, magique et merveilleuse » qu’est l’Esprit !

B.Piva : selon vous, quelles sont donc les mesures hygiéno-diététiques à adopter pour y parvenir ?
R.Bianchi : il faut primer essentiellement sur les techniques d’épuration et de détoxification. A l’instar des lavements, de l’irrigation du côlon (organe émonctoire) voire aussi des bains de vapeurs, et bien d’autres encore. Boire du jus pressé, adopter une alimentation saine constituée majoritairement de produits à base de végétales autrement dit des produits bio.

B.Piva : Votre avis sur le classique régime méditerranéen ? Et par rapport à la viande, devrait-on oui ou non en consommer ?
R.Bianchi : le régime méditerranéen est celui considéré, depuis toujours, comme le modèle de mode d’alimentation saine et jusque-là, il nous a permis d’avoir le record en terme de longévité et ce dans toute l’Europe. Évidemment que l’on peut consommer de la viande. Toutefois, elle n’est pas pour autant nécessaire. Il est préférable de consommer de la « viande blanche d’animaux de petite taille et à court cycle biologique ». Je propose de se tourner dorénavant vers les protéines végétaux (huile d’olive, romarin, ail, curcuma,…) qu’animales. Cela n’est pas nouveau, consommer excessivement de la chair n’est pas bon pour la santé.

B.Piva : Comment vous est-il venu l’idée d’écrire votre ouvrage ? Y-a-t-il une raison personnelle ?

R.Bianchi : J’ai toujours perçu la vie comme une bénédiction. Personnellement, je pense que les bienfaits de la nature sont à mille lieux très loin des découvertes de la science ou de la médecine. Je suis également convaincu que l’esprit l’emporte sur le corps. Tout ne dépend, en effet, que de l’esprit.

B.Piva : Selon vous, de nos jours, comment doit être un médecin ?

R.Bianchi : un bon médecin ne devrait pas seulement se borner à trouver le diagnostic et à le traiter. Non ! Il devrait plutôt s’intéresser globalement à son patient. La médecine d’aujourd’hui devrait être holistique c’est-à-dire traiter le malade sous tous les angles possibles et la prise en charge de chaque patient doit ainsi être différent pour une même maladie. L’écoute et l’empathie sont des qualités que tout médecin devrait avoir.

B.Piva : En cette période hivernale, comment éviter d’attraper les rhumes et la grippe ?

R.Bianchi : il faut privilégier les aliments renfermant une grande quantité de ferments lactiques vivants entre autres les légumes et les fruits crus, mais également les laitages, notamment le yaourt. Ce dernier à diluer dans une quantité d’eau puis à sucrer avec du miel. Le but est d’enrichir la flore bactérienne et par conséquent protéger l’intestin des diverses infections. Personnellement, parmi les 10 000 cas d’infections que j’ai traité, pour les 9975 cas, je n’ai pas eu besoin de recourir aux fameuses antibiotiques. Et pourtant ça été efficace !
Les antibiotiques donnent des bons résultats quoique à long terme, ils vont entrainer bien des effets néfastes pour la santé entre autres l’altération de la flore intestinale, l’apparition d’une dysbiose/candidose…Mais aussi pourrait même aller jusqu’à affaiblir la défense de vos intestins.

J’en ai fait l’expérience moi-même avec mes quatre enfants (entre 12 à 22 ans). Uniquement deux de mes enfants ont, au cours de leurs vies, ingérer des antibiotiques et ce seulement une fois. Ceux qui n’ont jamais eu recours possède un système de défense remarquable. En effet, ils ont grandi en jouissant uniquement de la nature : nourris au sein, sevré naturellement, consommation de produits bio, bains de vapeurs, cataplasmes de boues/d’argiles, recours au pré/probiotiques, la thérapie par plantes en cas de survenue de maladie. Ils supportent mieux le froid, en période de neige, par exemple, ils n’ont même pas besoin d’endosser une parka.